Mairie / Chiffres-clés de la Ville


mer 22 février 2017
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Chiffres-clés de la Ville

Fondation de la ville

Saint-Sever, une commune française située dans le département des Landes (40) et la Région Aquitaine peut s'enorgueillir d'un passé de plus de mille ans !

Le monastère actuel fut fondé par Guillaume Sanche, comte de Gascogne, aux alentours de 988. Dans les années qui suivirent, toute une communauté se développa grâce à une intense activité spirituelle et religieuse de l'abbaye.

Au début du XIIe siècle, l'abbé Suavius accorde une charte qui constitue les prémices d'un statut urbain, tout en conservant pour l'abbé la haute main sur la ville. Au XIIIe siècle, les habitants cherchent à s'affranchir de la tutelle de l'abbaye. Une lente construction politique aboutira à la création de la commune proprement dite.

Les Clés de la ville

Ses habitants sont les Saint-séverins. Son nom gascon est Sent Sever (pron. [sén sébé]). Il est d'usage de donner à la commune la qualité de « Cap de Gascogne », perpétuant ainsi le nom de la localité depuis au moins le bas Moyen Age : « Caput Vasconiae » traduction : tête de la Gascogne (extrait Wikipédia). Cette appellation "Cap de Gascogne" nomme désormais la Communauté de Communes englobant Saint-Sever et les quatorze communes l'entourant.

Jumelée avec la ville espagnole de Puente la Reina, (clic pour découvrir sa présentation), Saint-Sever perpétue également une tradition tauromachique et sportive.

Puente la Reina/Gares

Jumelée avec Saint-Sever le 24 Juin 1973, Puente la Reina (en castillan) ou Gares (en basque) située en Navarre, à 24 km au Sud-Ouest de Pampelune, est le chef-lieu de la communauté de communes de Valdizarbe. Etape clé du chemin de Saint Jacques de Compostelle, la ville rappelle par la statue d'un pèlerin érigée en 1965, que tous les chemins menant à Santiago ne font plus qu'un, dénommé alors "Camino Frances". La ville compte 2 660 habitants regroupés autour de la rue principale, illustrant la structure typique du "village-rue".